Aperçu des différentes sortes de revêtements pour toiture plate

Vous possédez un bâtiment doté d’une toiture plate ? Vous avez alors le choix entre différentes sortes de revêtements pour toiture plate. Il existe littéralement des dizaines de matériaux et de techniques destinées à la rendre étanche. Tour d’horizon des principales options.

Vous possédez un bâtiment doté d’une toiture plate ? Vous avez alors le choix entre différentes sortes de revêtements pour toiture plate. Il existe littéralement des dizaines de matériaux et de techniques destinées à la rendre étanche. Tour d’horizon des principales options.

1. Bitume

En Belgique, les toitures plates sont traditionnellement recouvertes de roofing, aussi appelé bitume. Les membranes en bitume sont reconnaissables grâce à leur couche minérale colorée typique ou à leur couleur noire caractéristique.

Le bitume est fabriqué à base de pétrole. Le pétrole brut est raffiné et les fractions légères, comme l’essence et le diesel, en sont retirées. Après distillation, il subsiste une matière noire, sombre et visqueuse : le bitume.

Ce matériau présente l’avantage d’être étanche, ce qui en fait un revêtement idéal pour toiture plate.

Il existe plusieurs types de bitumes :

  • Les rouleaux de roofing traditionnels n’avaient pas d’armature de polyester et étaient fabriqués à base de bitume soufflé. Ce type de revêtement était, autrefois, appliqué dans du bitume coulé sur la toiture, mais cette technique n’est plus utilisée.
  • Aujourd’hui, les revêtements de toiture en bitume sont fabriqués avec du bitume modifié. Les rouleaux de bitume actuels possèdent une armature en polyester non tissé et/ou voile de verre, ou autres éléments destinés à rendre le revêtement de toiture plus solide. Les principaux types de bitume modifié sont l’APP et le SBS.
    • Le bitume APP contient un plastomère : le polypropylène atactique. Ce bitume conserve sa souplesse en cas de variations de température et résiste bien aux rayons UV sans couche de protection minérale.
    • Le bitume SBS contient du styrène butadiène styrène, un élastomère semblable à du caoutchouc. Ce revêtement présente une grande puissance d’adhésion, mais résiste moins bien aux rayons UV. Il doit donc toujours être pourvu d’une couche de protection minérale (avec des paillettes ou du gravier par exemple).

Derbigum a également mis au point un revêtement de toiture de couleur blanche. Il améliore les performances énergétiques de votre habitation parce qu’il réfléchit mieux la lumière du soleil.

2. Revêtement de toiture en synthétique

Depuis une dizaine d’années, le revêtement de toiture en synthétique a le vent en poupe. L’utilisateur a le choix entre des dizaines d’options différentes, dont les plus connues sont le pvc et l’epdm.

Nous recommandons surtout le Vaeplan. Il s’agit d’un revêtement de toiture en synthétique qui rendra votre toiture plate étanche pendant au moins 40 ans.

Il existe aussi des revêtements en pvc. Ils présentent toutefois l’inconvénient de n’avoir qu’une durée de vie limitée. Les phtalates utilisés pour conférer sa souplesse au PVC disparaîtront du matériau au fil du temps.

L’epdm constitue une autre option. Il s’agit d’un matériau synthétique populaire, à la durée de vie plus longue que le pvc, mais qui résiste mal aux intempéries. Il peut arriver que les joints se délitent à cause de l’humidité parce que la colle n’est pas adaptée, vous obligeant à réparer votre toit après quelque temps. En outre, certaines de ces membranes ont tendance à se rétracter, ce qui occasionne de sérieuses infiltrations.

3. Une toiture verte

Pourquoi ne pas opter pour une solution tout à fait autre ? Que diriez-vous d’un jardin sur le toit ? Une toiture verte est idéale si vous êtes écolo dans l’âme. Elle a d’ailleurs un très bel aspect !

Vous aurez de toute façon besoin d’une couche étanche de bitume ou de synthétique anti-racines. Un filtre ou une natte viendra la recouvrir et par-dessus, un substrat où pousseront les plantes.

On dénombre deux types de toitures vertes :

  • Les toitures vertes extensives ont une fine couche de substrat (8 à 10 cm), qui accueille principalement les herbes, les herbes aromatiques et le sédum.
  • Les toitures vertes intensives ont un substrat plus épais (jusqu’à 50 cm ou plus), qui convient aussi aux plantes plus hautes. Attention, toutes les plantes ne peuvent pas pousser sur le toit, veillez donc à bien vous renseigner.

Vous devrez évidemment arroser votre toiture verte pendant les périodes sèches. Exactement comme un jardin, il faut prévoir un peu d’entretien.

Scroll to Top