Quels types de toiture existe-il ?

En général, il y a 4 types de toitures principales :
  • Toiture froide
  • Toiture chaude
  • Toiture inversée
  • Τoiture compacte

La toiture froide

Bien qu’elle fut en son temps fréquemment utilisée, elle est maintenant strictement déconseillée. En effet, une toiture froide est égale à de nombreux problèmes.

Dans une toiture froide, le pare-vapeur (si existant) est placé du côté chaud de l’isolation. Entre le plancher supérieur de la toiture et l’isolation se trouve un vide qui est ventilé avec de l’air provenant de l’extérieur.

Ce type de construction peut engendrer de sérieux dégâts par la condensation, un problème très difficile à éviter. Pour cela, il est toujours conseillé de transformer une toiture plate en une toiture chaude ou toiture inversée.

La toiture chaude

C’est le type de toiture le plus utilisé. Sur le support, une couche de préparation est posée, celle-ci agira comme pare-vapeur (selon la classe de climat intérieur de l’espace en dessous de la toiture). Ensuite, une isolation et une étanchéité finale sont appliquées.

Avec une toiture chaude, le support est protégé de forts changements de température grâce à l’isolation. Le risque de mouvement et de fissuration du support est limité. Le roofing par contre, sera très sollicité par les fortes températures mais étant donné que le point de fusion des membranes Derbigum est très élevé, > 140 °C, une toiture chaude est le type idéal avec une étanchéité Derbigum.

En cas de transformation d’une toiture froide vers une toiture chaude, l’étanchéité existante peut faire fonction de pare-vapeur (jusqu’à la classe de climat intérieur III).

Certains points doivent cependant être vérifiés :

  • Est-ce que l’isolation est encore bonne ou doit-elle être enlevée ?
  • Est-ce que l’état du support est encore correct ?

Les busettes de ventilation devront également être enlevées et les ouvertures fermées.

Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour ce genre de travail.

La toiture inversée

Dans ce cas-ci, l’étanchéité est posée directement sur le support. L’isolation vient s’ajouter pardessus l’étanchéité. La solution classique consiste en panneaux de polystyrène extrudé XPS, lestés de gravier ou de dalles, avec ou sans plots.

Le poids du ballast doit être suffisant pour éviter que les panneaux d’isolation ne s’envolent ou ne se soulèvent. Le ballast protège les panneaux d’isolation également contre les rayons UV. Encore plus qu’avec une toiture chaude, la pente doit être suffisante (> 2 %) afin de garantir une évacuation optimale des eaux pluviales. Cela évitera également des pertes de chaleur causées par des stagnations d’eau et de la condensation.

La toiture compacte

Les toitures compactes sont uniquement possibles sur support en bois, l’isolation étant placée dans l’espace entre les poutres. En ce qui concerne la composition de toiture, une toiture compacte ressemble fortement à une toiture froide ; la grande différence est qu’une toiture compacte n’est pas ventilée par l’air extérieur. Pour la ventilation d’une toiture compacte, on fait appel à un pare-vapeur intelligent qui est capable de régler la ventilation selon les saisons.

Une toiture compacte a donc son avantage quand on est limité en hauteur lors de la composition de la toiture et quand l’étanchéité à l’air peut facilement être connectée aux parois.

Cependant, lors de l’application, une checklist doit être rigoureusement suivie. Faute de quoi, on laisse libre cours à la condensation, avec tout ce qui en découle en désagréments.

Ainsi, une toiture compacte ne peut pas être installée sur des bâtiments avec une classe de climat intérieur en dessous ou égale à III. En plus, les matériaux doivent bien se combiner en termes de perméabilité d’air et de vapeur. Lors du placement, un timing strict doit être respecté afin d’éviter d’enfermer l’humidité. A cela, on doit s’assurer que la toiture ne soit pas à l’ombre, même pas dans le futur, car le réchauffement de la toiture est crucial avec ce type de toiture. En plus, la pente de la toiture ne peut pas être inférieure à 2 % après le tassement des matériaux ; une stagnation d’eau mènerait à de grands problèmes de condensation. Ces exemples ne sont que quelques-uns parmi beaucoup d’autres…

En bref, une toiture compacte est certainement un bon choix quand on est limité en hauteur. Néanmoins, des prescriptions et des règles strictes doivent être suivies lors de la pose pour éviter de graves problèmes de condensation.


Avez-vous encore une toiture froide ? Il est alors vivement conseillé de la transformer au plus vite en toiture chaude ou inversée. Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour ce genre de travail.

En poursuivant, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Annuler